• Un homonyme grammatical : à

    Concernant les homonymes grammaticaux, je les étudie séparément. Dans un premier temps, je ne mets pas en opposition le "a" et le "à".

    Dans cette séance, je décide d'étudier le a avec un accent. Il ne s'agira pas de faire des exercices à trous. (les élèves ont tendance à y répondre par hasard) mais ne faire réfléchir les élèves sur le fonctionnement de la langue.

    Il s'agira donc de remarquer les cas dans lesquels on met un accent sur le a puis de faire des classement.

    On remarquera donc que cet homonyme s'utilise par indiquer un lieu, un temps. On l'utillise également dans un complément du nom ou un COI.

    En prolongement et pour bien asseoir cette notion, j'enchaînerai cette leçon avec les compléments circonstanciels, les compléments du nom et les compléments d'objets.

     

     

    article que je vais compléter au fur et à mesure de l'étude de cet homonyme dans ma classe.

     

    Nous travaillons en ce moment sur le petit horoscope imaginaire. Dans les premiers jets d'écriture des élèves, j'ai constaté que les élèves utilisaient mal le A avec un accent.

    Voici comment je décide donc de mener ma leçon :

    Etape 1- Compléter un texte à trous :

    Lecture d'un texte à trous dans lequel il manque les compléments commençant par à. Nous présentons le travail aux élèves et ce qu'ils devront savoir à la fin de la séance. Les élèves entourent tous les "à".

    Le texte ici

    Un été joyeux pour les enfants nés sous le signe du poisson.

     

    Ils iront à ….................................................... au mois de Juillet. Tous les jours, ils se lèveront à …............................. . Parfois, ils mangeront des glaces à …............................... .

     

    Au mois d'août, ils iront à …....................................... . Ils donneront leur plus beau maillot de bain  à …........................... ou bien à …................................  Comme c'est drôle !

     

    Leur machine à …...................... tombera en panne.

     

    A la rentrée, ils iront à l'école à ….................................... Ils mettront des pantalons à ….................. Ils arriveront à ..................................................

     

    « A ….............................................. » dira la maîtresse aux élèves le jour de la rentrée.

     

     

    Etape 2- Par groupe de 2, les élèves complètent les trous.

     

    Etape 3- Lecture orale de plusieurs textes. Je demande ensuite aux élèves de compléter d'une autre façon.

     

    Etape 4 - Déballage orale de tous les groupes de mots complétés par les élèves.

    On les recopie sur affichage pour ensuite les classer.

     

    Etape 5- Comment pourrait-on classer ces groupes de mots?

    Les élèves classent  les compléments dans les bonnes catégories.

    Voici les affichages représentant les classements des différents groupes (cliquer sur les photos pour mieux voir) :

    Un homonyme grammatical : à

    Un homonyme grammatical : àUn homonyme grammatical : à

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Etape 6 - Débat, mise en commun

    Nous observons les affichages et nous cherchons ce qui commun à tous les affichages. Voici les catégories que nous avons trouvées :

    x les prénoms, les personnes

    x les villes, les pays, les villages

    x les parfums de glace

    x les vêtements

    x les heures et les jours

    x les machines

    Le problème s'est posé : dans quelle catégorie ranger les mots : à tout à l'heure, à bientôt

     

    Etape 7 - affinage des classements et des titres donnés aux catégories :

    Dans cette étape, mon but est d'affiner les classements et les titres donnés aux différentes catégories.

    Je demande aux élèves par groupe de 2 de classer les groupes de mots suivant dans les bonnes catégories. Ils sont obligés de ranger dans une catégorie, s'ils le veulent, ils peuvent légérement modifier le titre de la catégorie. Je mets volontairement des groupes de mots "à problème" afin d'affiner les catégories.

    à mon chat - à côté - à bientôt - à mon ami - une chemise à fleurs - un sac à main - un glace à la vanille - une tarte à la fraise - une fauteuil à bascule - à 9 h00 - une chemise à fleurs - une placard à balai - une machine à tisser - une table à repasser - un verre à vin - à Théo - à madame Moraux - à demain - à lundi - à Viesly - un verre à bière - à la place de Pierre - une machine à sous - une table à repasser

    Je souhaite aboutir au classement suivant : les endroits - les moments - les personnes, les animaux - les vêtements - les aliments - les choses

     

    Ici  les photos de deux classements :

    Un homonyme grammatical : àUn homonyme grammatical : à

     

     

    Nous discutons de ces deux classements. Le problème se pose pour les "objets". Certains ont mis les objets dans les habits (habits et objets), d'autres ont ajouté les choses à la catégorie des machines. Nous en discutons. Qu'est-ce-qui pourrait convenir le mieux?

     

    Nous choisissons un classement pour le cahier-outils.

     J'ai prévu d'ajouter dans le cahier-outils : là-bas (dans la colonne des endroits)

    J'ai également prévu de mettre des questions commençant par où. Une fois de plus, on justifie la présence de l'accent sur le u. (La réponse indique un lieu).

     

    Etape 8 : exercices de systématisation

    1- Je réponds aux questions en faisant des phrases.

    Où vas-tu en vacances cet été?

    Quelles glaces préfères-tu?

    A quelle heure arrives-tu à l'école le matin?

    Tu as acheté une table, mais une table comment?

    Quelles chaussures mets-tu pour aller au bal?

    Où vas-tu à l'école?

    A qui êtes-vous en train de téléphoner?

     

    2- J'entoure le groupe de mots contenant à et j'écris à quelle catégorie il appartient.

    Tous les dimanches, on va à la messe.

    Nous avons acheté des rideaux à fleurs.

    Le soir, nous mangeons dans la salle à manger.

    Je m'asseois à côté de Laurine pour avoir les réponses.

    J'aime beaucoup les haricots à la tomate.

    Alexis donne la main à Ludovic pour descendre dans la cour.

     "à bientôt!" dit Léa à son ami.

     

     3- Je complète les phrases de telle sorte qu'il y ait "à"

    Je suis allée à la boulangerie, j'ai acheté .......................................

    Pour aller à l'école, j'aime porter ...................................................................

    Je vais souvent ...................................................................................................

    Je termine toujours l'école .........................................................................

    Léo aime beaucoup manger .........................................................................

    Laurine a inventé une drôle de machine. C'est .............................................................

    Ludovic a rapporté un objet en classe. C'est ................................................................................

     

      Prolongement - Je pense qu'il faut multiplier les rencontres du "à".  Se contenter de ce qu'on a fait précédemment n'est pas suffisant.

    En prolongement, j'envisage donc de travailler sur les compléments : les compléments circonstanciels (qu'on peut déplacer), les compléments du nom et les compléments d'objets. Nous verrons alors que "à" est une préposition.

     

     Etape 9 - Les compléments circonstanciels.

    Je déplace des groupes de mots (phrases recopiées sur de grandes étiquettes). On cherchera à quelle catégorie trouvée précédemment appartient chaque groupe de mots contenant "à".

    J'ai rencontré des copains formidables à l'école de Viesly.

    Tous les jours, à 7H00, je me lève.

    Je termine mon exercice à toute vitesse.

    J'achète  mes croissants à la boulangerie.

    Je m'assois à côté de Laurine pour avoir les réponses.

    Nous descendons à 10h30 en récréation.

     

    On peut également demander aux élèves de supprimer des groupes de mots de telle sorte que les phrases aient toujours du sens.

     

     


  • Commentaires

    2
    Lundi 4 Novembre 2013 à 19:24

    J'aime beaucoup ta démarche et de façon générale, ta façon de penser tes séances.... ça me convient tout à fait ! Merci !

    1
    Samedi 17 Août 2013 à 23:14

     je vais tenter d'éviter l'opposition des homophones, comme tu le proposes...
    je sue un peu pour faire ma programmation du coup (c'est plus facile de mettre "a/à" et "ce/se"... mais je vais y arriver...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :